Horizon 2060

Préparer aujourd'hui
le monde de demain

Climat et responsabilité historique

Posté le mardi 15 décembre dans Question climatique

Les négociations climatiques opposent depuis le début les pays du Nord aux pays du Sud sur la question de la responsabilité historique des premiers dans le volume des émissions de gaz à effet de serre stockés dans l’atmosphère, étant évidemment entendu que les responsables doivent « réparer » d’une façon ou d’une autre le mal qu’ils ont fait : soit en faisant des efforts d’atténuation supérieure, soit en finançant davantage adaptation, soit en transférant des ressources technologiques pour permettre aux pays du Sud de s’adapter et d’atténuer plus efficacement.

Qu’en est-il donc exactement de cette responsabilité ? Sans vouloir le moins du monde intervenir dans un débat de justice climatique, et comme la littérature accessible n’est pas riche en données chiffrées, je me propose ci-après un petit éclairage sommaire, mais chiffrées sur la question.

Le CDIAC (Carbon Dioxide Information Analysis Center), relevant du U.S. Department of Energy (DOE), publie des séries historiques longues (1750–2011) d’émissions par pays, secteurs, régions etc.… Les données sont très faciles d’accès, téléchargeables et manipulables à volonté. Le graphique ci-après reproduit les émissions cumulées par groupes de pays :

emissions_cumulees_groupes_pays

Source : (Boden, T.A., Andres, R.J., Marland, G., 2015) calculs de l’auteur

Il apparaît clairement que « le Nord » est effectivement responsable de plus d’émissions que « le Sud », mais non moins clairement que « le Sud » n’est pas totalement innocent. En chiffres, sur les 1322 gigatonnes de CO2 accumulées au total depuis 1750 dans l’atmosphère, le « Nord » est comptabilisé pour 875,7 gigatonnes, le « Sud » pour 446,3. Nous sommes donc dans une proportion 2/3 – 1/3. Mais ces données ne valent que jusqu’à 2011, et reflètent mal la montée des Emergents.

Le graphique suivant, tiré des données du Global Carbon Project, permet de constater que les émissions des pays non OCDE dépassent maintenant celle des pays de l’OCDE, et de se faire une idée du poids des émergents : il est clair que la courbe des pays non OCDE est largement le fait de celle des BRICS, comme en témoigne celle de l’Afrique, beaucoup moins « dynamique ».

emissions_oecd_nonoecd_gcp

Source : (Boden et al., 2015) calculs de l’auteur

 Il s’agit là d’émissions de production qui présentent un biais quant à la responsabilité des émetteurs réels, sous-estimant les émissions des pays développés qui « exportent » leurs émissions en faisant fabriquer leurs produits ailleurs. Le Global Carbon Project fournit des données relatives aux émissions de consommation depuis 1990.

emissions_consommation

L’écart entre les deux groupes de pays se réduit mais ne s’inverse pas : l’Occident n’est pas seul à contribuer au réchauffement climatique.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *